02/12/2012

Découverte d'une planète formée en grande partie de diamant


Source: belga.be
© afp.

Une équipe américano-française d'astronomes a découvert une planète très chaude formée en grande partie de diamant, de deux fois la taille de la Terre et en orbite autour d'une étoile visible à l'oeil nu, ont annoncé jeudi ces chercheurs.

© reuters. © afp.

"La surface de cette planète est probablement recouverte de graphite et de diamant plutôt que d'eau et de granite", explique Nikku Madhusudhan de l'Université Yale (Connecticut, nord-est), un des co-auteurs de cette découverte à paraître dans la revue américaine Astrophysical Journal Letters.

"Ceci est notre premier aperçu d'une exoplanète rocheuse (en dehors du système solaire, ndlr) avec une composition chimique radicalement différente de celle de la Terre", ajoute-t-il dans un communiqué.

55 Cancri-e
Cette planète rocheuse, baptisée 55 Cancri-e, a un rayon deux fois plus grand que celui de la Terre, soit 12.747 km. Elle se situe à 40 années lumière de la Terre (une année lumière correspondant à 9.461 milliards de km) dans la constellation du Cancer.

Elle est aussi beaucoup plus dense que la Terre avec une masse huit fois supérieure. Les températures à sa surface atteignent 2.148 degrés et la rendent très inhospitalière.

Le diamant, un tiers de la planète
Contrairement à ce que ces chercheurs avaient pensé initialement, la planète ne contient pas d'eau et semble être composée principalement de carbone sous forme de graphite et de diamant, ainsi que de fer et de silicium.

Selon eux, le diamant pourrait représenter au moins un tiers de 55 Cancri-e ou l'équivalent de trois fois la masse terrestre.

En comparaison, l'intérieur de la Terre est riche en oxygène mais très pauvre en carbone, relève Kanani Lee, un géophysicien à l'université de Yale, un des autres co-auteurs de l'étude.

L'identification de cette super-Terre riche en carbone signifie que "nous ne pouvons plus supposer que des planètes rocheuses distantes ont la même composition chimique, la même atmosphère et structure interne que celles de la Terre", souligne Nikku Madhusudhan.

Selon ces scientifiques, cette découverte ouvre de nouvelles voies pour étudier les processus géochimiques et géophysiques d'exoplanètes dont la taille est proche de celle de la Terre.

30/11/2012

Le Grand Canyon du Colorado vieux de plus de 70 millions d'années

  Source: afp.com © reuters.

La formation du Grand Canyon du Colorado (ouest) daterait de plus de 70 millions d'années, selon une étude de scientifiques américains publiée jeudi dans la revue Science qui vient alimenter une longue controverse sur le sujet. La théorie la plus communément admise jusqu'à présent fait remonter la naissance du célèbre canyon à cinq ou six millions d'années.

Les nouvelles données avancées par des chercheurs de l'Institut de Technologie de Californie (Caltech) confortent une recherche précédente selon laquelle des parties du Grand Canyon seraient vieilles d'au moins 55 millions d'années.

En fait, "notre recherche penche pour un Grand Canyon remontant à plusieurs dizaines de millions d'années de plus qu'estimé précédemment, explique Kenneth Farley, professeur de géochimie à Caltech et co-auteur de l'étude. "Nos mesures laissent penser que le canyon existait il y a plus de 70 millions d'années", dit-il soit à l'époque des dinosaures disparus il y a 65 millions d'années.

Ces chercheurs ont recouru à une nouvelle méthode pour dater les roches anciennes trouvées au fond de la partie ouest du canyon. Ils ont analysé non seulement la quantité d'hélium produit par la désintégration radioactive de l'apatite, un minéral, mais également la distribution spatiale des atomes d'hélium prisonniers dans des cristaux de cette roche proche de la surface.

Cette technique permet de reconstituer l'évolution des températures de l'apatite et de dater ainsi le moment de sa remontée à la surface sous l'action de la rivière qui a érodé le sol et formé le canyon. Les roches enterrées dans le sol sont chaudes avec leur température augmentant de 25 degrés pour chaque kilomètre de profondeur et elles se refroidissent au fur et à mesure qu'elles se rapprochent de la surface.

"Si on peut reconstituer le refroidissement du minerai (...) on peut apprendre beaucoup sur l'histoire de la formation du canyon", affirme Kenneth Farley. "Notre principal objectif scientifique est de comprendre l'histoire du plateau du Colorado pour savoir pourquoi cette formation géographique imposante et inhabituelle existe et quand elle s'est formée", précise le géologue.

La genèse du canyon est importante pour comprendre l'évolution d'un grand nombre de particularités géologiques dans l'ouest américain, y compris leur tectonique et leur topographie, précise le chercheur.

29/11/2012

Un trou noir hors-norme découvert dans une galaxie lointaine

Source: belga.be NGV 1277 © Nasa.

Des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé, un monstre doté d'une masse équivalent à 17 milliards de fois celle de notre Soleil, tapi au coeur d'une lointaine galaxie.

 

Ce trou noir est si gigantesque qu'il représente 14% de la masse totale de sa galaxie, contre seulement 0,1% habituellement. Une proportion tellement élevée qu'elle pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies, estiment-ils.

Le monstre "NGC 1277" est situé à 220 millions d'années-lumière de nous, dans une galaxie dix fois plus petite que notre Voie Lactée. La gueule du trou noir est énorme: onze fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil.

"C'est vraiment une galaxie insolite", résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin.

"C'est presque entièrement un trou noir. Elle pourrait constituer le premier objet d'une nouvelle classe, les trous noirs galactiques", ajoute le chercheur, co-auteur de l'étude publiée mercredi par la revue britannique Nature.

NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième plus gros trou noir identifié, et il pourrait bien ravir la première place du classement. La masse du numéro un actuel, découvert en 2011 seulement, n'a pas encore été calculée précisément et oscille entre 6 et 37 milliards celle du Soleil.

Les trous noirs sont les forces les plus puissantes dans notre Univers, créant un champ gravitationnel si intense que même la lumière ne peut s'en échapper.

Un trou noir de masse stellaire se forme lorsqu'une très grosse étoile s'effondre sur elle-même à la fin de sa vie. Il peut alors continuer à grandir en engloutissant d'autres étoiles ou fusionner avec d'autres trous noirs, ce qui crée parfois ces trous noirs supermassifs qui occupent le centre des galaxies.

Mais NGC 1277 remet en question cette théorie par sa taille disproportionnée par rapport à sa galaxie hôte.

D'autres études sont nécessaires pour déterminer si ce trou noir hors-norme est unique en son genre ou s'il est révélateur d'un mécanisme de formation cosmique jusque là ignoré.

"La galaxie hébergeant ce nouveau trou noir semble s'être formée voici plus de huit milliards d'années, et ne paraît pas avoir beaucoup changé depuis lors", souligne l'Institut Max Planck, qui a dirigé l'étude.

"Quel que soit le processus ayant donné naissance à ce trou noir géant, il a dû se produire il y a très longtemps", selon l'Institut.