14/12/2012

Indemnité record pour un licenciement abusif

Par: Loïc Struys

240.000 euros. Tels sont les dommages et intérêts records accordés fin novembre à une salariée d'une entreprise de l'Hérault (sud de la France) licenciée abusivement pendant son congé parental.

Les faits remontent à 2008. L'employeur de cette salariée avait qualifié de "faute grave" une visite de courtoisie rendue à des collègues durant son congé parental. "L'employeur avait décidé de rompre son contrat de travail, de ne plus la réintégrer du fait qu'elle soit partie en congé parental", déclarait son avocat au micro de RTL France.

Une décision considérée comme abusive et discriminatoire par la Cour d'appel de Montpellier qui a aggravé une première condamnation du tribunal des prud'hommes de Sète fixée à 174.000 euros. "On s'est aperçu, en étudiant le dossier, que son employeur l'avait remplacée par un autre salarié payé deux fois moins qu'elle". Résultat: une indemnité record de 240.000 euros pour une affaire qui, d'habitude, se juge aux alentours de 20.000 euros. Le jugement est "un signe fort de protection des femmes au travail", a conclu son avocat.

 

www.agendaide.fr.jpg

Les commentaires sont fermés.