03/12/2012

En Alsace, « L’Origine du monde » de Courbet choque encore

Par : François Krug | Journaliste Rue89Augmenter la taille du texte
 

Capture d’écran de l’article des DNA, avec la photo du tableau recouvert par les organisateurs (Dernières Nouvelles d’Alsace)

« L’Origine du monde » fait une nouvelle fois scandale. Après Facebook l’an dernier, ce sont les organisateurs et les visiteurs d’une exposition de peintures à la salle communale d’Altenstadt (Bas-Rhin) qui ont été choqués par le tableau de Gustave Courbet, apprend-on dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

L’origine du scandale, c’est une réinterprétation de « L’Origine du monde » par Audrey Gentner, étudiante aux Beaux-Arts de Bruxelles. Son titre : « On ne naît pas femme, on le devient », la phrase la plus célèbre du « Deuxième Sexe » de Simone de Beauvoir.

Ce message féministe n’a pas convaincu. Comme le montrent les DNA, l’œuvre de la jeune artiste a été pudiquement recouverte d’un papier annonçant :

« Ce tableau n’a pas sa place dans notre expo tout public. »

Pour découvrir le tableau d’Audrey Gentner, le public d’Altensdadt peut toujours se rendre sur sa galerie en ligne. Au risque d’être choqué, cette fois-ci, par des tableaux comme « Le monde tourne autour d’une paire de fesses » – en quelque sorte, le côté pile de sa réinterprétation de « L’Origine du monde »...


Capture d’écran de l’article des DNA, avec l’œuvre « On ne naît pas femme, on le devient » d’Audrey Gentner (Dernières Nouvelles d’Alsace)

Les commentaires sont fermés.